• Remove your mask!!Et oui,je suis le genre de femme qui n'a pas la langue dans sa poche,et le jour où ça sort ça dépote,je suis habituée mais pas les autres.
    J'ai eu quelques surprises,trop de gens portent des masques du type:"tu peux m'approcher ,regardes je suis super gentil,rhôôô!!!Deviens mon ami,racontes-moi tes histoires,je suis quelqu'un de confiance,et moi je te dénigrerai par derrière ,car c'est tout ce que je sais faire,ça m'évite surtout de te dévoiler mon vrai visage."Moi,c'est l'inverse,on me trouve souvent froide et distante,mais quand on gratte un peu ,il ya quelque chose de vrai,mais je laisse penser aux autres ce qu'ils veulent ma foi,si ça les soulages.En tous les cas,j'appelle cela le masque de suffisance ,celui qu'emprunte trop de personnes pour paraitre quelqu'un de fréquentable.Puis ,un jour ,alors que ces personnes se targuent d'être notre ami,un autre trait apparait,et c'est l'expérience que j'ai fait ce weekend.Bon sang ,certaines personnes se cachent derrière leur écran,depuis des mois ,mon compagnon est harcelé par ce mec qui avait l'air super sous tous les rapports,mon homme s'en moque,mais à un moment stop,j'interviens,et il me menace ,il s'est attiré mes foudres,et je l'ai ejecté de mes contacts,je suis d'accord sur le fait que chacun à ses opinions,mais ne pas reconnaitre ses torts ,et nous obliger à penser qu'il a raison,je suis tombée des nues.Comment peut-on se tromper sur une personne à ce point?il ne nous respecte pas ,nous demande des comptes sur nos opinions......

    Bon voilà,j'en ai assez dit,à bon entendeur,le masque de suffisance est la pire chose qui soit,restons soi-même et ne faisons pas croire aux autres que nous sommes en fait quelqu'un de bien,ou d'autre au choix.

    Be yourself and nobody else!!!

     

    Texte écrit le 30 avril 2013:

    Que reste t'il une fois que le masque de suffisance est tombé?il a tellement voulu faire croire qu'il était le plus...ou encore le plus......ou encore......mais au final on voit qu'il ne reste pas grand chose q'une coquille vide,vidée de sa vanité la plus profonde.Il ne reste au final qu'un con,un con qui n'a plus aucun sens et qui s'est perdu en montrant sa véritable identité.Aujourd'hui,je comprend davantage comment j'ai pû finir par ne plus avoir d'estime de moi,surtout quand je me fais traitée d'inculte par des personnes dont je pensais être proches.Si vous me croisez,cachez vos masques de suffisance car maintenant je ne croirai plus vos belles paroles.Mes convictions sont ce qu'elles sont du moment qu'elles ne sont pas remplies de haine.Et franchement je n'ai pas besoin de montrer à quel point je suis cultivée pour me sentir plus intéressante. 

    PS:la grandeur d'un homme ne se vérifie pas à la taille de sa gueule,mais à sa capacité à reconnaitre quand il va trop loin,et aussi  de se montrer humble.

     


  • Be yourself...

     

     

     

     

     

    Au début, j’ai pensé qu’il fallait tout cacher,

    Tout garder pour soi par sérénité,

    Mais plus je le faisais, plus je me blindais,

    Et , à tout moment j’étais susceptible d’exploser.

     

    A un moment donné, j’ai tout lâché,

    Sans même me soucier de ce que ça pouvait causer,

    Mais pour la première fois, je me sentais libérée,

    Et ça m’a tellement soulagée.

     

    J e découvrais la puissance des mots,

    Qui diminue la puissance des maux.

    J’étais enfin libérée de mes chaînes,

    Même si on m’a quelque peu mis en quarantaine.

     

    Cela a été le début d’une renaissance,

    Je prenais enfin le contrôle de ma vie,

    Je ne me souciais plus de ce que les autres pensaient,

    Enfin, je me découvrais.

     

    La plus belle des leçons, est d’apprendre que dans la vie seule la sincérité compte.

    Toutes les autres choses ne sont que pures illusions,

    Elles ne masquent les douleurs,

    Et dans ses comportements le malheur demeure.

     

    Je suis mise à écrire toujours et encore,

    Un jour j’ai dû cependant ralentir pour entendre ce que mon cœur me criait,

    « Arrêtes de te dévoiler, laisses toi avancer et devenir qui tu es vraiment. »

     

    Depuis c’est l’explosion, beaucoup d’images dans ma tête,

    Des projets, je chante à tue tête ,

    Plus envie de me voiler, mais plutôt de me dévoiler,

    Sortie de ma torpeur, j’apprends chaque jour à l’éloigner la peur.

     

    Je n’ai plus rien à cacher, mais pas envie de tout montrer,

    Garder une part de secret pour pouvoir me protéger,

    Partager avec ceux que j’ai appris à aimer,

    Et me battre très fort ,même si parfois le combat semble inégal.

     

    Après avoir passé une bonne partie de ma vie à arrondir les angles,je suis contente de ne plus me laisser faire,je n'ai plus de temps à perdre.....


    votre commentaire
  • family portrait 

    family portrait 

     

     

     

    Longtemps j'ai voulu une grande famille,
    je voulais une ribambelle d'enfants,
    de mon sang bien-sûr mais je voulais trouver le bonheur aussi en adoptant,
    leur donner une vie simple et plein de  beaux sentiments.

     

    J'aurai voulu pouvoir accueillir d'autres enfants,
    des que je n'ai pas choisi mais que j'aime assurément,
    mais la vie n'est pas simple et composer avec des caractères différents ,
    c'est loin d'être évident.

     

    Dans ma tête ,dans mon coeur,j'ai une famille idéale,
    loin de celle que l'on peut trouver sur des photos ou des cartes postales,
    il y a des personnes que j'ai tenté d'effacer ,celles que je n'ai pas encore rencontré,
    avec l'amour pour élément central.

     

    Le pouvoir ,et, à la fois la difficulté est d'accepter les autres comme ils sont, de s'éloigner des légendes qu'on s'est raconté avec le temps,
    garder le meilleur ,éloigner l'incompréhension,
    et se dire qu'un jour les choses seront différentes.

     

    Une existence est pleine de rebondissements,
    je me donne le temps de construire quelque chose de solide,
    plus besoin de colmater un vide,
    je me sens enfin comblée.

     

    Même si je me suis parfois sentie rejetée, j'y arriverai,
    je n'oublierai pas mon idéal,même si je laisse pas mal de pierres sur mon chemin,
    maintenant que je me suis trouvée,j'ai éloigné le chagrin,
    je sais que tout est permis,surtout pour ce qui n'a pas de prix.

     

    Toujours et encore idéaliste..........

     

     


  •  Doubts

     

    Moments de doutes,
    ceux que je redoute,
    ceux qui déroutent,
    et qui mettent à mal ma soute.

    La terre semble trembler,
    les chemins se déplacer,
    toute chamboulée,
    je semble me détournée.

    Affaiblie, je tente de me déplacer,
    continuer d’avancer
    quoiqu’il en coûte,
    quoiqu’il en soit.

    Tout  parait furtif, futile,
    certaines choses me paraissent inutiles,
    et pourtant je me bat.

    A bout de souffle,
    à bout de force,
    c’est comme si j’étais blessée.

    Pensées qui m'enchainent,
    esprit qui semble à l'étroit,
    Mots qui s'emmêlent,
    Tout se mélange et amplifie mon désarrois.

    Et pourtant un jour le soleil se remet à briller,
    ce n’était qu’un petit égarement,
    tout reprend paisiblement,
    Mon cœur se remet à battre fort.

     


     

    Jour de doute

    Y'a des jours inévitables où la confiance s'évanouit
    Toutes ces heures vulnérables, y'a des jours comme des nuits
    Les instants où je m'arrete au beau milieu de ma route
    Comme un lendemain de fête, c'est juste un jour de doute
    Les jours où même le temps dehors n'est pas sur de lui
    Où le ciel est trempé sans une seule goutte de pluie
    Je regarde autour de moi fuit par ma sérénité
    Victime d'un moment de flou ou d'un trop plein de lucidité.
    J'ai trop d'attentes et trop de souvenirs qui font des têtes à queue
    Y'a beaucoup trop de pourquoi et pas assez de parce que
    Je choisis souvent le silence pour que les gens regardent ailleurs
    J'suis stoïque en apparence mais en tempête à l'intérieur
    Y'a des envies qui me chuchotent et des regrets qui grondent
    C'est les jours où tu te sens seul même entouré de plein de monde
    On connait tous ces passages, un dernier vers pour la déroute
    Les certitudes prises en otage, c'est juste un jour de doute.
    C'est juste un jour de doute, c'est un réveil sans appétit
    Comme une nuit sans sommeil et comme un rêve inabouti
    C'est la vie qui hésite et qui m'octroie une pause
    Mais pour mieux me laisser le temps de bien me remettre en cause
    Alors je regarde dans le miroir et je comptemple mes erreurs, et tous ces regards sans espoir dans mon rétroviseur
    Ces quelques mains qui se tendaient que je n'ai jamais rattrapées
    Dans tout ce que j'ai tenté je ne revois que mes ratés.
    Alors j'avance mais à tâtons et puis en regardant derrière
    Je me sens coupable encore une fois et ce sera pas la dernière
    Coupable d'avoir juste essayé et de pas avoir réussi
    Coupable d'avoir fait de mon mieux,et que ca n'ait pas suffit
    Alors je remets tout en question, est ce que j'suis bien à ma place
    J'ai peut etre pris les mauvais pions, est ce que je dois vraiment faire face, jconnais cette histoire par coeur, un dernier vers pour la déroute
    Parfois j'suis pas à la hauteur, c'est juste un jour de doute.
    C'est juste un jour de doute, ça va pas durer longtemps
    C'est juste un jour qui s'ajoute, il n'est même pas inquiétant, mais s'il me laisse un gout amer, je dois y faire atention
    Je connais son mystère, il est l'automne des sensations
    Quand sa lumière est faible comme si elle luttait toute la journée
    La nuit revient comme si la terre était pressée de se retourner, et quand le soleil refait surface, il apparait presque déçu
    Et une pluie fine le chasse, comme si la vie nous crachait dessus
    Alors je me dis que j'ai trop dormi ou que j'suis parti en contresens
    Je sans que j'ai besoin de retrouver toute les odeurs de l'urgence
    Les odeurs de vertige, les odeurs de vérité, je sais bien que j'ai besoin de retrouver l'instabilité, je crois pas que je manque des repères, en fait je pense que j'en ai trop
    J'ai envie de me prouver que j'aurai toujours les crocs
    C'est peut ere ça un jour de doute, c'est pas une chute de moral
    C'est le besoin de vérifier qu'on a encore bien la dalle.
    En fait ces journées à la con , ça te fait te sentir vivant
    Et ça me fait écrire des textes bien écorchés comme avant
    En fait les jours de doute, ça donne des jours de lutte
    Des réveils, des coups de poings, des envies d'uppercuts
    Alors je tombe et je me redresse, alors je m'enfonce et j'encaisse
    Alors je me trompe et je progresse, alors je compte mes faiblesses
    Alors j'échoue comme tout le monde mais je reste sincère
    Et comme la vie n'est pas longue, j'essaie juste de bien faire
    Et si je mets de la lumière sur certaines de mes zones d'ombres
    Et si je mets quelques mots sur mes silences les plus sombres
    C'est pour mieux les comprendre et reprendre ma route
    C'est pour foncer sans attendre le prochain jour de doute.

    Grand Corps Malade


  •  

    Dust in the wind?

    Des graines ont été planté il y a cela des années,
    Le vent a tenté de les emporter,il pensait y être arrivé.
    Mais elles ont eu le temps de laisser des traces,
    celles si n'avaient craint la menace du temps.

     

    Des années durant le terrain était resté vide,
    pourtant on apercevait bien l'évolution,
    mais personne n'avait soupçonné la révolution,
    qui allait tout changer.

     

    Un jour,se rapprochant pour mieux l'observer,
    la petite fille vit pointer une herbe qui n'avait jamais été décelée,
    elle était bien petite et pourtant elle était bien là,
    si différente des autres ,la voilà,la trace que ces graines avaient laissé.

     

    Le temps passa,et chaque jour la fille revint,
    c'était ici qu'elle oubliait ses chagrins,
    elle s'émerveillait de la moindre évolution de la petite plante,
    qui a fini par laisser découvrir ses plus beaux atouts.

     

    Cette plante donna la cadence et bientôt d'autres prirent place,
    un jardin féerique était là en face,
    une multitude de couleurs se mêlaient,
    et le véritable ordre des choses fut révélé.

     

    On pense que parfois des choses peu significatives arrivent,
    mais dans l'inconscient,les couleurs se ravivent,
    et
      toutes ses petites choses refont surface,
    elles illuminent la vie,et on se dit:"Euréka"

     

    Il m'a fallut une vie pour me retrouver ,pour découvrir que les graines semées par mon père s'étaient  développées.On a toute ma vie essayé inconsciemment d'effacer cet héritage,et petit à petit ,je retrouve la mémoire de ces sensations oubliées.Un monde simple sans fioritures,de belles aventures,un monde sans artifices:ma légende personnelle.Je ne peux plus nier mon esprit bohème limite rebelle.Que c'est bon de retrouver ce qu'on pensait perdu.

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires